Analyse des éléments facilitateurs & Recommandations

A partir d’une analyse des éléments facilitateurs basée sur les entretiens avec les enfants handicapés et les échanges avec les différents acteurs entourant leur éducation — les parents d’enfants handicapés et non-handicapés, les enfants non-handicapés, les leaders religieux, communautaires et les associatifs, les acteurs éducatifs, les institutions et politiques publiques — un certain nombre de recommandations pour améliorer la scolarisation des filles handicapées sont proposées.

Théorie du changement

L’éducation inclusive doit s’appuyer sur des cadres législatifs et réglementaires soutenus par une volonté politique, une hiérarchisation des ressources (tant humaines que financières) et un changement systémique induit par une forte mobilisation de la société civile qui exige le changement.

loader

Amener les filles à s’inscrire dans les écoles et les y garder constitue un problème pour lequel il n’existe pas de solution unique. Les stratégies varient d’un pays à l’autre et dépendent de différents facteurs : le pays a-t-il atteint l’éducation primaire universelle, a-t-il un fort engagement politique pour l’égalité entre les hommes et les femmes ? Au niveau le plus général, dans tous les pays, il est nécessaire d’avoir une double approche pour la promotion de l’éducation des filles handicapées, ce qui implique un meilleur accès et une meilleure qualité de l’enseignement pour tous les enfants ainsi que des programmes ciblés pour les filles handicapées en particulier. Pour planifier toutes ces politiques, il est urgent de combler le déficit de données sur le handicap et le genre. Les donateurs et les ONG qui investissent dans des programmes d'éducation devraient veiller à ce que les programmes tiennent compte des besoins spécifiques des filles handicapées.

Cadre socio-environnemental

Il faut garder en tête que le handicap, le genre et l'âge sont des constructions sociales. Il est nécessaire de tenir compte de l'environnement au sens large et de comprendre les relations inégales de pouvoir qui se jouent au sein de la société pour transformer les normes sociales et renforcer l'autonomisation (empowerment) des filles handicapées.

loader

Enfants handicapés

&

leurs parents

๏ ANALYSE

# La famille à la fois victime et bourreau, sous l’emprise des pesanteurs socio-culturelles, ce qui conduit à des pratiques de discrimination, de relégation ou d’enfermement.

# La mère est souvent plus engagée dans l’éducation des filles mais le père joue un rôle crucial dans leur réussite scolaire.

# Les parents ignorent souvent les droits de leurs enfants handicapés.

# Les parents d’enfants handicapés jouent un rôle crucial dans la sensibilisation des autres parents. Les filles handicapées peuvent devenir des modèles pour les autres familles.

# Les enfants handicapés — et les filles en particulier — ont une faible estime d’eux. Les filles handicapées sont plus susceptibles d’abandonner l’école et de subir des violences sexuelles.

# La pauvreté des familles est un obstacle à la scolarisation des filles handicapées.

๏ RECOMMANDATIONS

Sensibilisation

# Changer les attitudes et les mentalités en véhiculant plus d’images positives de femmes handicapées dans la sphère publique.

# Sensibiliser le public aux problèmes de violence à l’égard des femmes et des filles handicapées.

# Sensibiliser les parents : enregistrement à l’état civil, sur les droits et la santé des enfants handicapés, les effets néfastes du mariage précoce, les bénéfices de la scolarisation des filles, etc.

# Concevoir des stratégies de sensibilisation ciblées pour identifier les filles handicapées et convaincre les parents qu’elles ont leur place à l’école. S’appuyer sur les relais communautaires.

# Organiser des campagnes de sensibilisation nationales et locales en invitant des femmes/filles handicapées qui sont des modèles de réussite : par exemple des caravanes itinérantes utilisant les réseaux sociaux, la télévision, la radio, le cinéma ou le théâtre.

# Concevoir des kits d’information/sensibilisation sur les difficultés vécues par les filles handicapées, comprenant par exemple des poèmes et des articles écrits par des femmes/filles handicapées, des ressources documentaires, y compris des sites Internet, et des renseignements sur les initiatives pour combattre la violence.


Mobilisation / Formation

# Encourager les parents à se mobiliser à travers les Associations de Parents d'Élèves, (APE), les Associations de Mères Éducatrices (AME) et les Comités de Gestion des Établissements Scolaires (COGES) : organiser des échanges de pratiques ; des campagnes de sensibilisation ; des systèmes d’entraide pour le transport et la cantine.

# Former des pères de filles handicapées pour devenir des mentors auprès d’autres pères afin qu’ils participent davantage à la scolarisation de leurs filles handicapées.

# Proposer des Activités Génératrices de Revenus (AGR) aux parents (notamment aux mères) pour résoudre les problèmes de pauvreté et de mendicité qui en découle, et libérer la jeune fille pour qu’elle puisse se consacrer à ses études.

# Rendre inclusif les programmes développés pour améliorer la situation de la scolarisation des filles (collaboration avec les ONG et les associations œuvrant pour la scolarisation des filles comme Plan, Save, FAWE, etc…). Mettre l’accent sur les compétences et non les limitations, en donnant aux filles handicapées l’occasion de rencontrer des figures modèles, de développer leurs talents et leurs intérêts plutôt que de « réparer » leurs limitations. Par exemple : organiser des concours de théâtre et autres projets artistiques ; faire participer les filles handicapées au Parlement des Enfants pour défendre les droits des personnes handicapées) ; tester l’approche Child to Child (CtC) pour sensibiliser les pairs et pour renforcer l’estime de soi : faire participer les filles handicapées à des campagnes de sensibilisation ; monter des clubs CtC dans les écoles où les enfants handicapés peuvent organiser des activités, bénéficier d’un mentoring (éducation sexuelle, prévention de la violence, orientation, outils pour reconnaître et affronter les obstacles, etc.).

Enfants non-handicapés

&

leurs parents

๏ ANALYSE

# Les parents des enfants non-handicapés ne donnent pas souvent le bon exemple et contribuent à la stigmatisation par les autres élèves.

# Lorsqu’ils sont sensibilisés, les enfants non-handicapés sont solidaires avec les enfants handicapés.

# Lorsqu’ils ne sont pas sensibilisés, leurs moqueries contribuent à l’abandon scolaire des enfants handicapés.

๏ RECOMMANDATIONS

Sensibilisation

# Changer les attitudes et les mentalités en véhiculant plus d’images positives de femmes handicapées dans la sphère publique.

# Sensibiliser le public aux problèmes de violence à l’égard des femmes et des filles handicapées.

# Mener des actions de sensibilisation à la rentrée des classes au moment d’accueillir les enfants handicapés, sous forme de théâtre-forum, de jeux de rôle, etc.

# Inviter des femmes handicapées qui sont des modèles de réussite aux activités de sensibilisation scolaire.

# Sensibiliser les parents d’enfants non-handicapés à travers les AME, APE et COGES.


Mobilisation

# Constituer des binômes (entre enfants handicapés et non-handicapés) pour susciter de l’empathie, de la solidarité et de l’entraide en classe.

Leaders politiques, religieux

& communautaires

๏ ANALYSE

# Les leaders politiques, religieux et communautaires exercent une grande influence dans leurs communautés.

# Les religions véhiculent des messages de bienveillance et de protection à l’égard des personnes handicapées mais les pratiques sont influencées par des croyances populaires qui véhiculent une représentation négative du handicap, accentuée dans le cas des filles.

# Certains leaders religieux et chefs coutumiers sont moins favorables à la scolarisation des filles dans l’école dite « moderne » qui « pervertirait les valeurs traditionnelles ».

๏ RECOMMANDATIONS

Sensibilisation

# Sensibiliser les leaders politiques, religieux et les chefs coutumiers à la question du genre, du handicap et de l’éducation inclusive.

Mobilisation

# Associer les leaders politiques, religieux et les chefs coutumiers aux campagnes de sensibilisation.

Concertation

# Mettre en place un cadre de concertation regroupant les leaders religieux, les chefs coutumiers, et les conseillers municipaux dont le rôle serait de résoudre les problèmes liés à la scolarisation des enfants handicapés (par exemple dans des cas de mariages précoces). Ce cadre de concertation aurait également pour mission d’encourager les changements de mentalités au profit de la scolarisation des filles handicapées.

Associations de femmes, OPH &

Structures promotrices d'éducation inclusive

๏ ANALYSE

# Les OPH prennent peu en compte la question du genre dans leurs programmes, de même que les associations de femmes ne considèrent pas assez la situation spécifique des femmes handicapées.

# Les OPH sont souvent à l’initiative de projets d’éducation inclusive innovants. Leur expertise est indispensable en vue d’un plus grand impact.

# Leurs moyens sont limités et il y a peu d’échanges de pratiques et de coordination entre elles. « Chacun travaille dans son coin ».

๏ RECOMMANDATIONS

Sensibilisation

# Multiplier les campagnes de sensibilisation en utilisant différents moyens tels que les réseaux sociaux, les émissions radio, le cinéma ou le théâtre en plein air qui ont eu un impact dans le milieu rural.

# Dans les campagnes de sensibilisation, inviter des filles et des femmes handicapées qui sont des modèles de réussite.

Concertation

# Produire un guide des bonnes pratiques en éducation inclusive en intégrant les enjeux relatifs aux filles handicapées en coopération avec les associations de promotion des femmes, les OPH, et les structures d’éducation inclusive.

Coordination / Mobilisation

# Créer plus d’espaces d’échanges et de capitalisation des pratiques entre les acteurs impliqués dans le genre, le handicap et l’éducation inclusive — au niveau local, national, en Afrique de l’Ouest et au-delà.

Formation

# Accompagner les associations œuvrant pour les droits des femmes à prendre en compte la situation spécifique des femmes handicapées au sein de leurs activités.

# Accompagner les OPH et les structures d’éducation inclusive à développer une approche genre au sein de leurs programmes.

Développement de projets

# Soutenir des programmes qui aident les parents à faire face aux problèmes de leurs enfants handicapés et de leurs filles en particulier (apprentissage de la langue des signes et du braille, sensibilisation aux enjeux liés à la puberté, la santé sexuelle, et le mariage précoce, etc.).

# Lancer une ligne d’assistance téléphonique pour conseiller/orienter les enfants handicapés et leurs familles.

Acteurs éducatifs

๏ ANALYSE

# Manque quantitatif et qualitatif d’enseignants formés au genre et à l’approche inclusive, aussi bien dans les écoles spécialisées que dans les écoles ordinaires.

# La mobilité des enseignants ne permet pas la pérennité de l’approche inclusive.

# Rôle déterminant des acteurs éducatifs dans la scolarisation des enfants (en empêchant les mariages précoces par exemple).

# Supports pédagogies inadaptés aux différents types de handicap.

# Manuels et programmes non sensibles au genre et au handicap.

# Sous-représentation des femmes — et des femmes handicapées en particulier — dans les programmes pédagogiques et dans l’enseignement. Il est démontré que la faible représentation des femmes dans les salles de classe, surtout en zones rurales, impacte négativement sur le taux de scolarisation des filles.

# Le système de classes intégratrices (ou CTIS) au Niger et au Burkina Faso semblent bien fonctionner mais les CTIS dans les écoles publiques au Burkina Faso sont à repenser pour être plus efficients.

# Le système de classes inclusives au Mali semble être une option pédagogique intéressante à condition de mettre l’accent sur la formation initiale (avant la rentrée) et au cours de l’année pour les enseignants, les enfants et éventuellement les parents.

# Coût plus élevé de la scolarité pour l’éducation spécialisée. Fossé entre les écoles publiques et privées en termes de qualité de l’enseignement et de capacité d’accueil.

# Manque d’accessibilité dans les écoles (rampes et toilettes adaptées), de fournitures spécialisées, classes surchargées.

# L’éducation des filles handicapées ne doit pas se limiter à la scolarisation au primaire mais l’effort doit être poursuivi au secondaire et au-delà.

# Les interventions en faveur de la petite enfance et de l’éducation préscolaire pour les filles (et les garçons) handicapées sont également importantes.

# Il faut coupler éducation et formation professionnelle pour résoudre les problèmes d’insertion professionnelle des élèves — des filles handicapées en particulier — et rendre l’éducation de base attractive pour les parents.

๏ RECOMMANDATIONS

Sensibilisation / Formation / Orientation

# Revoir les curricula, adapter les supports pédagogiques au genre et au handicap. Réviser les conditions et contenus des examens et des concours pour certains types de handicap. Inclure des figures de femmes handicapées dans les supports pédagogiques.

# Prévoir des modules spécifiques sur l’éducation inclusive, le handicap et le genre dès la formation de base. Organiser la formation continue.

# Développer un guide des bonnes pratiques en éducation inclusive en coopération avec les enseignants en intégrant les questions relatives aux filles handicapées. Former les enseignants à l’utiliser.

# Développer des programmes complets d’éducation à la sexualité pour les enfants, y compris les filles/enfants handicapés, élaborés en tenant compte du contexte culturel des pays.

# Former les enseignants à détecter les situations de violences sexuelles/mariages précoces/d’exploitation à l’égard des filles handicapées et à les accompagner/orienter.

# Sensibiliser sur les questions relatives à l’hygiène menstruelle de manière inclusive et mettre à disposition des filles handicapées et non-handicapées des protections périodiques dans les écoles. Mettre en place des systèmes d’entraide entre les filles handicapées et non-handicapées.

# L’accompagnement des médersas en éducation inclusive et à la prise en compte du genre représente également un enjeu important compte tenu de la présence d’enfants handicapés dans ces écoles.

Planification

# Améliorer la présence des femmes, et des femmes handicapées en particulier dans les instituts de formation des enseignants. Des bourses d’études pourraient être accordées aux femmes handicapées pour leur permettre de s’inscrire à des programmes de formation des enseignants, et des incitations pourraient être accordées aux systèmes scolaires pour les encourager à adopter des pratiques d’embauche inclusives.

# Continuer d’amener l’école près de l’enfant, et particulièrement dans les zones rurales car la question de la distance des écoles est particulièrement sensible pour les filles handicapées (former plus d’enseignants pour une inclusion directe ; développer des classes intégratrices pour les déficiences auditives et visuelles pour une inclusion progressive).

# Améliorer l’accès et la qualité de la formation professionnelle, notamment pour les filles handicapées.

Évaluation

# Faire en sorte que les taux d’inscription et de progression des filles, y compris handicapées, fassent partie des critères de performance (tant pour les écoles que pour leur personnel).

Institutions

&

Politiques publiques

๏ ANALYSE

# Des stratégies nationales sensibles au genre et au handicap commencent à voir le jour mais nécessitent une forte volonté politique et des moyens financiers pour les mettre en application.

# La plupart des programmes d’éducation inclusive sont mis en œuvre avec l’appui des acteurs non étatiques tels que les ONG.

# Appropriation progressive par les gouvernements de la question de l’éducation inclusive afin de respecter les engagements pris dans le cadre de la Convention relative aux Droits des Personnes Handicapées (CDPH)

# Mobilisation nécessaire des relais/acteurs communautaires au niveau local pour identifier les enfants handicapés.

# Une approche qui implique le personnel médical, les acteurs éducatifs, les OPH et les responsables communautaires (à l’instar des commissions communales) est déterminante pour mieux identifier et ensuite orienter les enfants handicapés.

# L’octroi de bourses d’études ciblées pour les filles handicapées afin de couvrir les frais de scolarité et de transport est un facteur incitatif déterminant pour favoriser l’inscription scolaire et le maintien scolaire.

# Absence de données fiables et de recherches quantitatives et qualitatives sur le handicap et le genre pour mesurer, évaluer et planifier (manque d'indicateurs indispensables comme le nombre de filles handicapées en âge d’aller à l'école, leur niveau de scolarisation et leurs résultats scolaires ; pas de définition commune du handicap).

๏ RECOMMANDATIONS

Sensibilisation / Formation

# Les campagnes médiatiques visant à encourager les parents à envoyer leurs filles à l'école devraient inclure un contenu et des images non stéréotypées sur le handicap.

# Sensibiliser et former les agents de l’État sur les dispositifs existants en matière de genre et de handicap.

# Traduire les textes de loi dans les différentes langues, les vulgariser, et informer les personnes handicapées sur leurs droits à travers des campagnes de sensibilisation (en utilisant la télévision, la radio, les réseaux sociaux, etc.).

Planification / Législation

# Mettre les moyens budgétaires pour appliquer les politiques éducatives existantes en faveur des filles et du handicap. Appliquer une approche genre axée sur l’équité dans la budgétisation et l’allocation des ressources, ce qui permettra de mieux prendre en compte les besoins des filles handicapées.

# Prendre en compte explicitement les besoins des filles handicapées dans les politiques genre et les politiques et programmes d’équité en matière d’éducation pour les enfants handicapés : par exemple, sensibilisation et formation des acteurs, octroi de bourses, cartables et kits scolaires, installation de cantines, amélioration de l’environnement scolaire (latrines séparées, points d’eau), dotation de moyens de locomotion (vélos), construction d’internats, système de familles d’accueil avec un suivi rigoureux et des mécanismes de protection de l’enfance.

# Accorder des subventions aux familles d’enfants handicapés sous forme de bourses (pour le transport et l’alimentation), de fournitures scolaires et de matériels didactiques spécialisés (livres et manuels en braille, tablettes, papier, alphabet en langue des signes, etc.) tout le long de leur scolarité, ainsi que des bourses pour les enfants handicapés accédant au cycle secondaire.

# Intégrer les bonnes pratiques existantes en matière d’interventions éducatives en faveur des filles handicapées dans les plans d’éducation.

Concertation

# Définir une véritable politique d’éducation inclusive en concertation avec l’ensemble des acteurs clés, dont les OPH.

Évaluation

# Il est urgent de construire des outils statistiques plus fiables pour mieux analyser, évaluer et planifier le secteur de l’éducation, et mesurer l’évolution de la scolarisation des filles handicapées.

# Mettre en place des processus solides de suivi d’impact des interventions sur les filles handicapées.

# L’élaboration d’indicateurs tenant compte du genre et du handicap donnera une image plus cohérente de l’inclusion scolaire et permettra des comparaisons entre les programmes.

# Se doter d’un observatoire national afin de rapporter les manquements à la loi, surveiller les efforts réalisés en matière de réduction des inégalités de genre, et proposer des solutions concrètes. Organiser une conférence assortie d’un rapport annuel sur l’équité en matière d’éducation pour les filles handicapées.

# Davantage de recherches sur la scolarisation, les résultats et les obstacles à l’éducation des filles handicapées.

Protection

# Les gouvernements devraient élaborer des politiques éducatives nationales pour protéger les filles handicapées contre la maltraitance, la négligence, la violence et l’exploitation à l'intérieur et à l’extérieur du cadre scolaire.

# Développer une approche globale de la prévention des violences basées sur le genre et de l’éducation à la sexualité pour prévenir les abus sexuels, en intégrant la problématique des filles handicapées.

# Mettre en place des dispositifs de protection et de prise en charge des filles et des femmes handicapées victimes de violences sexuelles (notamment sur le plan judiciaire et de formation des agents de police, de la protection de l’enfance et des officiers de justice).

# Mieux documenter le problème de la violence à l’égard des filles handicapées à travers plus de recherches qualitatives, ainsi qu’un système de suivi pour mieux détecter ce phénomène.